Parc Naturels - Day 19 - Death Valley

Donc je suis au sommet de ma tourista, j'ai une vielle nausée, j'ai pas mangé depuis 48h (ou juste une banane), forcement c'est le moment idéal pour visiter Death Valley, l'endroit le plus chaud de la planète. Je vous passe le chapître sur "Oh, c'est beau, oh, c'est grand", je me suis déjà longuement exprimé au Grand Canyon (hop copier-coller dans les mémoires).

Le mois de mai est finalement assez doux dans la vallée, un petit 35°C nous prend d'assault dès que l'on quitte la voiture et sa clim salvatrice. On a l'impression qu'une lourde pierre nous tombe dessus chaque fois que l'on ouvre une fenêtre. Mais comment font les gens qui vivent là ? Ah bas oui, c'est simple, personne ne vie là, ça ne s'appelle pas la vallée de la mort pour rien.
Death Valley, c'est avant tout : RIEN. Pas d'ombre, pas d'eau, pas de nourriture, pas d'essence. Juste du sel et du sable, ça serait presque idéal s'il y avait la mer mais justement on est sous le niveau de la mer (-86m pour être exact). Oh, il y a bien une source d'eau qui coule à "Bad Water" mais comme son nom l'indique mieux vaut ne pas en boire. Cette source coule au millieu de la mer de sel et je doute qu'un poisson rouge ou une mule y trouve son compte. J'ai mis mes doigts dedans et en une minute ça avait seché, j'avais les doigts blanc, totalement recouvert de sel.

Plus d'info sur Death Valley chez Wikipedia

Avant d'arriver à la vallée proprement dites, on passe par un mini sahara. C'est en fait un lieu de fête où l'on tire des feux d'artifices et l'où l'on fait du moto cross. La plage sans la mer.

Arrivé dans la Death Valley, c'est la mer de sel qui nous accueil. On trouve une source d'eau surchargé en sel : Bad Water. Il est marrant de constater que l'on est sous le niveau de la mer. Un panneau sur la fallaise indique le niveau au dessus de nous.

La mer de sel proprement dites. On peut aller se balader. J'ai ramené une petite bouteille de sel pour mes pates en France.

Si l'on creuse 10cm sous la surface, il y a directement une petite flaque de flotte qui se forme. Pareil, pas touche même s'il fait 57°C !!!

Artist palette, la nature a décidé de faire quelques caprices. Différents métaux parsèment la falaise et donne à cette dernière des couleurs surprenantes.

Zabriskie Point, reproduction d'un paysage lunaire. Ici, j'ai cru explosé tellement, j'étais mal au point. Personnelement, je n'ai pas vu le film donc je n'ai pas été autant touché que Ronan qui est aller se balader dans les dunes.

Dante's View. La vallée du haut d'une des montagnes qui la surplombe.

Commentaires

1. Le lundi, juin 4 2007, 17:31 par Cecilia

C'est beau, c'est grand, c'est majestueux, c'est... c'est des saletés de cailloux viou !!!
Non je rigole, c'est magnifique, beaucoup plus impressionant et diversifié que les cailloux de la pré-cordillière ici.
Sur ce, fo que j'aille écraser un bébé migale qui se promène dans le bureau !

2. Le mercredi, juin 6 2007, 15:43 par Jujube

On ne peut pas dire que cette partie des US soit très hospitalière ;)

Pourquoi tu as cru exploser ? la chaleur ou le mal de bide ?

3. Le mercredi, juin 6 2007, 16:01 par Benjamin (Ryo)

J'ai cru explosé à cause de la diarrhée, pas moyen de resté 10min sans aller à la chaise. Un vrai calvaire dans cette fournaise.

4. Le vendredi, juin 8 2007, 23:11 par Jujube

Et comment t'as fait pour trouver l'ortographe de "diarrhée" ? ça aussi ça m'intéresse ;)
(Pas obligé de répondre à cette connerie :p)

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet